Archives mensuelles : mars 2015

Direction le barbier de chez Mickey ?

Dapper dam's hair cuts disneyland paris

Il serait peut-être temps de me faire coiffer et raser la barbe ? Qu’en pensez-vous ? Pour plaire un peu plus à belle-maman ? Ma chérie La Doune kiffe la barbe comme vous avez pu vous en apercevoir sur son article Envahis de barbus.

La barbe

Si je vais au scalpe chez un barbier autant choisir mon adresse ! 🙂 Entre deux attractions et un donut j’ai bien envie d’essayer le Dapper Dam’s hair cuts à Disneyland Paris qui se trouve dans un petit coin caché de Main street ; c’est chouette de pouvoir mêler l’utile à l’agréable chez Mickey.

Dapper Dam's hair cuts disneyland paris

C’est l’une des boutiques les mieux gardées de la célèbre artère commerçante de chez Disney: un coiffeur et barbier vous attend dans Flower Street, la petite rue qui croise l’artère principale. C’est Domenico Canzoneri qui officie à Dapper Dam’sHair Cuts. L’intérieur du salon est trop classe !! Il reproduit fidèlement celui du salon à Marceline, la ville dans laquelle Walt Disney a grandi au USA.

Dapper Dam's Hair cuts disneyland Paris

Alors les z’amis barbus, il est pas classe ce salon ??? 🙂 En plus tu te fais faire ta petite beauté sur la bande son old school de Main Street.
Je suis grave partant. La Doune, je t’annonce les possibilités et les tarifs du salon vintage :

Possibiltés :
Coupe de cheveux ;
Rasage ;
Taille de la barbe au coupe-chou traditionnel ;
Serviette chaude.

Tarifs:
Rasage : 18€
Coupe : 18€
Coupe et rasage : 30€
Barbe et moustache : 18€

Dapper Dam's hair cuts

C’est bon tu réserves La Doune ?
Je vous laisse mater une petite vidéo qui vous fera ressentir l’ambiance du lieu :

Suivez-moi sur Hellocoton

Rendez-vous sur Hellocoton !

Prémices du printemps à Honfleur

Honfleur

Samedi dernier en Normandie, c’était une journée de printemps avant l’heure ! Grand soleil dès le réveil, douceur annoncée côté t°, après 3 mois de grisailles (Gangan va encore dire que j’exagère comme une Normande !) on a besoin de sortiiiiiiiir ! Milieu de matinée on quitte notre beau village, direction une petite ville portuaire de toute beauté, Honfleur ! 1h de route est quasi nécessaire par la campagne normande mais sous le soleil le voyage a un côté « we prolongé de mai ».

honfleur2
honfleur13

On trouve rapidement une place devant une enseigne de bon goût et c’est parti pour la flânerie aux alentours du vieux bassin, dans les rues pittoresques aux maisons aux façades recouvertes d’ardoises.

honfleur34
honfleur03
honfleur05

honfleur28
honfleur07

Cette ville peu peuplée est souvent assailli par les touristes dès le printemps et ce jusqu’à la fin de l’été ; on (les locaux) profite donc des mois de fév ou mars pour y aller se promener, quand les restaurateurs ne squattent pas encore tout le tour du vieux bassin avec leurs terrasses.

honfleur23
honfleur21
honfleur24

Ce samedi, il y avait dans Honfleur une ambiance de période hivernale, les rues ne sont pas trop chargées, pas de slalom pour se promener, les galeries sont visibles de l’extérieur, pas trop de photographes, pas de guide et leurs troupeaux, c’est presque paisible !
On trouve même direct une table en terrasse dans un resto de la Place Sainte Catherine, l’Atelier de Luc.

honfleur27
honfleur26

Glacier réputé de la ville, il a ouvert en juin dernier un snack. L’intérieur est magnifique, le mobilier chic mais pas guindé, le personnel est très accueillant, pas d’attente mais pas de speed, on prend vraiment le temps et c’est si rare dans les villes touristiques qu’il faut le souligner ! Les plats sont copieux et de très bonne qualité, les desserts et leurs présentations sont hallucinantes tout cela pour un budget raisonnable.

honfleur35
honfleur37
honfleur40
honfleur41

Pour digérer tout ça on repart dans les ruelles, tombe sur le parc accueillant et entretenu avant de remonter vers le bassin.

honfleur16
honfleur30
honfleur44

Blandine nous ayant informé de la présence d’un nouveau disquaire, nous prenons la direction de la Rue Cachin pour visiter la boutique. Y a de la nouveauté, y a de l’occasion et évidemment une grande discussion entre anciens disquaires/passionnés s’engage…. pour remotiver Gangan d’ouvrir sa boutique ! Bon on va pas rester prendre l’apéro là, à bientôt UltraSound.

honfleur46
honfleur47

Une superbe journée ensoleillée dans un endroit magnifique proche de chez soi, c’est beau la Normandie !

honfleur22

src= »http://img.hellocoton.fr/fr/badges/badge-01-125×100.png », sizingMethod= »scale »); » src= »http://img.hellocoton.fr/fr/badges/badge-01-125×100.png » alt= »Suivez-moi sur Hellocoton » border= »0″ />

Rendez-vous sur Hellocoton !

J’ai le magazine Society à la maison

Magazine Spciety

Vous connaissez tous mon amour pour la presse, au grand désarroi du porte-monnaie de La Doune</> ! 🙂 Un nouveau magazine est arrivé vendredi dernier dans tous les kiosques et toutes les maisons de presses : c’est le magazine Society, le dernier né de la société So Press (connue pour So Foot, So Film, Doolittle) qui a l’ambition d’intéresser un public entre 25 & 45 ans qui ne se retrouve pas/plus dans les newsmagazines : L’Obs, l’express, le Figaro…
Aimant le contenu rédactionnel de So Foot qui, oui, parle de foot, mais pas comme les autres, j’étais impatient de feuilleter le 1er numéro de Society.

 

Magazine Society

 

Au sommaire, je peux au choix :
– embarquer pour une croisière en compagnie de metalleux qui me font peur,
– rencontrer l’intello de «l’ebay de la drogue»,
– découvrir l’application Tinder pour drague et cul,
– lire un article sur Victoria Beckham que je déteste ou encore une interview de l’autre relou de François Fillon
Voilà ce que propose, entre autres, le premier numéro de Society, au prix de 3,90 euros en kiosque. Je ne pense pas que ce soit un prix de lancement, à vérifier lors du prochain numéro.

 

Magazine Society

 

Magazine Society

Après la lecture d’à peu près 75 % du contenu du mag, je me dis que je vais laisser tomber l’Obs et acheter tous les 15 jours (comme le dit la rédaction c’est un quinzomadaire) mon Society ; je me retrouve dans le contenu rédactionnel, un contenu décalé, qui ne s’adresse pas aux retraités fortunés, varié et fouillé et pas trop trash à la manière du magazine digital Vice qui parfois est un peu trop underground. J’aime le bazar de la charte graphique, la couverture vintage réussie rappelant les vieilles affiches de combats de boxe, les dossiers à l’esprit rock avec la plus grande croisière heavy metal de l’univers,des sujets un peu plus sérieux tout en restant keep cool dans le canapé !!!

 

Magazine Society

 

magazine Society

Bref, je pense que je vais faire partie des fidèles du nouveau magazine. Petit point négatif, je trouve qu’il manque une section critiques musicales, littéraires et cinématographique. C’est pas très grave, j’ai mon Inrocks qui traîne dans les toilettes.
Pour finir ce billet en beauté, je vous laisse mater en vidéo les coulisses du nouveau magazine des créateurs de So Foot.

src= »http://img.hellocoton.fr/fr/badges/badge-02-125×70.png », sizingMethod= »scale »); » src= »http://img.hellocoton.fr/fr/badges/badge-02-125×70.png » alt= »Suivez-moi sur Hellocoton » border= »0″ />

Rendez-vous sur Hellocoton !