Archives par étiquette : cinéma

Zootopie

Zootopie

Dimanche, pour clore les vacances de Maël, nous avons opté pour une sortie ciné.

Gangan nous motivait depuis des semaines pour le dernier film d’animation de Disney, Zootopie ; moi et les animaux…
Bref, comme on ne peut pas lui résister, Maël et moi avons suivi son idée.

On avait vu la bande annonce qui était bonne vendeuse :

Judy une lapine, rêve depuis toute petite d’intégrer la police de Zootopie pour rendre le monde meilleur…

Zootopie c’est une immense ville qui ressemble à aucune mais en même temps à toutes les grandes villes où vivent des animaux habillés, connectés, travailleurs…Proies et Prédateurs vivent en harmonie bien qu’un déterminisme social réside.

Zootopie

Judy, donc, rencontre Nick, un renard roublard qui bien malgré lui va aider sa proie à résoudre une enquête.
Imagination débordante, richesse des décors, dessins d’animation splendides, pas de chansons sans fin entonnées par les personnages, le scenario malin, textes drôles, 5 ans de travail, 400 personnes pour ce projet qui est la plus belle réussite de Disney pour un long métrage avec des animaux et mon préféré depuis La Belle et la Bête ! Avec toujours des messages de tolérance, d’idéalisme, de camaraderie mais moins niaiseux !
Magnifique !

ma note : 10/10

Rendez-vous sur Hellocoton !

Suivez-moi sur Hellocoton

Si je reste

Film si je reste

Ça faisait longtemps qu’avec Gangan on ne s’était pas fait un ciné ! Alors quand on nous a gentiment proposé 2 places (special thanks Mr Moustache) pour le soir même, on a hésité entre une grosse production de Besson ou un film plus calme…
Si je reste, ça sonnait bien !

Mia a 17 ans et est entourée d’amour, celui de ses parents d’abord, couple cool et excentrique, celui de son petit frère aussi et enfin celui de son petit ami Adam, mec le plus cool du lycée chanteur dans un groupe de rock connaissant son petit succès à Portland. La passion de Mia c’est la musique classique et surtout le violoncelle, instrument dont elle joue avec un talent incroyable et qui occupe toute sa vie. Elle doit choisir entre poursuivre des études dans une prestigieuse école de musique ou rester avec Adam. Et puis survient l’accident de voiture, l’opération, le coma, elle dispose d’une journée pour décider de rester ou de partir…
photo
R.J Cutler adapte au cinéma le roman de Gayle Forman avec Chloe Grace Moretz, magnifique dans le rôle de Mia. Les choix d’acteurs, de photo, musique sont parfaits pour nous plonger dans cette romance, mélange d’histoire d’amour d’ado presque mièvre et du dilemme de Mia.

C’est larmoyant, c’est romantique, y a une excellente BO, le mélange qui nous convient parfaitement !

Rendez-vous sur Hellocoton !

src= »http://img.hellocoton.fr/fr/badges/badge-03-125×70.png », sizingMethod= »scale »); » src= »http://img.hellocoton.fr/fr/badges/badge-03-125×70.png » alt= »Suivez-moi sur Hellocoton » border= »0″ />

Affiche de toutes nos forces

De toutes mes forces

Affiche de toutes nos forces

Au visionnage de la bande-annonce du film De toutes nos forces qui dure 1 min 50, j’avais épuisé la moitié d’un paquet de mouchoirs : histoire touchante et Sigur Ros en bande son = recette idéale pour me tirer les larmes. Autant dire que pour assister à la séance, j’avais prévu une boite complète. Pour la petite histoire : Julien, presque majeur, est paralysé et vit dans un fauteuil roulant. Pour se rapprocher de son père distant, il se met en tête de participer à un Ironman avec lui. Ce projet va permettre à la famille de se reconstruire.
Le réalisateur Nils Tavernier réussit ici à présenter une histoire émouvante sans virer au patho : on est touché assurément par la détermination de Julien, les sacrifices sous entendus de la maman (Alexandra Lamy pas dans sa meilleure prestation) et le courage de son papa (Jacques Gamblin au jeu d’acteur formidable comme à son habitude) mais sans s’apitoyer ni sortir les mouchoirs. Il pousse même à ne pas ajouter de musique aux passages les plus émouvants. Film classé dans la comédie dramatique mais qui aurait mérité (à mon goût) de traiter plus longuement de la reconstruction de la famille, du sacrifice paternel pour cette épreuve surhumaine qu’est ce format long de triathlon : 3,8 kms de natation, 180 kms de cyclisme puis un marathon en course à pied.
Je reste donc sur ma faim, comme tu m’avais prévenu Gangan, mais j’ai passé un super moment.
Pour illustrer cet article j’avais bien un selfie de mes yeux humides avant que les lumières de la salle de ciné se rallument mais la bande annonce aura plus d’impact :

Rendez-vous sur Hellocoton !